Le château Malibran

Un coin de paradis dans le centre du village aujourd'hui disparu

Texte rédigé par : Alain Swaelens - traduction Pierre-Yves Bouvy

Brève histoire du château Malibran à Rhode-Saint-Genèse.

Ce château a été démoli au milieu des années '70.


Ce château a été construit par André De Greef, qui possédait une grande brasserie et malterie sur la place Royale / den Dries. Il fournissait principalement de la geuze presque partout en Belgique.


Le château a été bâptisé en mémoire de Maria Felicia Garcia (1808-1836 d'origine espagnole), qui s'était mariée avec François Malibran, un Français qui était naturalisé Américain. Elle s'est ensuite mariée  avec Charles Auguste de Bériot qui était Belge. Maria Malibran était une cantatrice de renommée mondiale. On raconte qu'elle jouissait de plusieurs résidences en Belgique, dont une près de l'église Saint-Genèse, là où se trouve une banque depuis plusieurs décennies. Mais il n'existe aucune preuve formelle de cela. Maria Malibran mourut à 28 ans, des suites d'une chute de cheval.


La brasserie a dû connaître un succès particulier, comme en témoigne le château qu'André De Greef a fait construire en 1928, selon les plans de l'architecte local J.B. Heymans. La famille De Greef y habitait et des festivités y étaient régulièrement organisées. L'ancienne cure (sur la place de l'église actuelle) mais également la maison de la cantatrice Malibran (actuellement une banque) faisaient également partie du domaine.

Source : Eddy Vannerom

Maria Malibran volgens Pierre-Roch Vigneron (1789-1872)

Lors de la constuction de l'avenue de la Forêt de Soignes (en 1966-1968) entre Alsemberg et la gare de Rhode, beaucoup de propriétés ont été expropriées, dont également une partie du domaine Malibran (après une longue procédure) qui était établi dans le centre de Rode (2020), là où se trouvent la police, l'ancien bâtiment des Finances et Bpost. Le château a tété finalement démoli au milieu des années '70.

L'entrée du château Malibran depuis la rue de la Fontaine

Extrait de la vie au château…


Par Paula Loeckx, petite-fille d'André De Greef


Malgré notre crainte que Marraine le raconterait à Papa, et après ne pas avoir été punis la première fois, nous nous amusions régulièrement dans son salon avec les meubles Art nouveau et les portes vitraillées. Nous nous cachions dans les tentures de velours rouge de son hall somptueux ainsi que dans sa salle à manger sombre à en frémir qui s'étendait au-dessus de notre salle de billard. Nous rampions dans la cheminée au manteau en chêne foncé. Elle était si large que nous pouvions facilement y grimper, mais ensuite nous en sortions noirs de suie comme le Père Fouettard et Maman nous réprimandait sévèrement. Nous explorions la Maison, en connaissions chaque recoin. C'est du moins ce que nous pensions. Nous nous hissions sur le rebord en pierre bleue autour du bâtiment. Lorsque nous glissions sous les fenêtres de Marraine, nos dos se courbaient comme le faisaient les hérissons que nous taquinions parfois avec des branches. Nous nous réunissions sur l'imposant escalier de béton qui menait à sa porte d'entrée, ainsi que sur la terrasse, à côté de la salle sombre, où une petite cloche était accrochée au mur, avec un battant mais sans corde pour la faire sonner en cas de feu ou si une guerre éclatait à nouveau. Depuis cette terrasse, à l'heure du repas, nous appelions tout le monde : frères, sœurs, neveux et nièces qui flânaient dans le parc. C’est également à cet endroit que Maman nous appelait à midi ou au crépuscule en criant aves les mains en mégaphone sur la bouche, quand c'était l'heure de nos programmes favoris à la télé.

Dessin de Jean-Paul De Greef

Le château Malibran vu depuis le dessus de l'église et avant la construction de l'avenue de la Forêt de Soignes

Le château Malibran avant la construction de l'avenue de la Forêt de Soignes qui se trouve actuellement à l'extrème gauche de la photo.

Plan datant d'environ  1950  avant la construction de l'avenue de la Forêt de Soignes - le périmètre mauve indique le domaine Malibran.

Démolition du château - photo Eddy Vannerom

Photo aérienne du centre de Rhode (prise depuis l'ouest début des années '70), avec au milieu l'église St-Genèse et à côté à droite, le domaine du château Malibran.

A l'extrême droite se trouve l'avenue de la Forêt de Soignes.